Après l'AVC : un cerveau stimulé pour un bras en santé



Les victimes d'accident vasculaire cérébral (AVC) obtiennent des résultats variables à la suite de programmes d'exercices visant à améliorer les mouvements de leur bras atteint. Certaines affichent des gains significatifs alors que l'on note peu d'amélioration chez d'autres. Pour mieux prédire le potentiel de récupération de chacune de ces personnes et fournir des exercices plus adaptés à leur condition, Marie-Hélène Milot, professeure à l'École de réadaptation de l'Université de Sherbrooke et chercheuse au Centre de recherche sur le vieillissement, propose d'observer la communication entre le cerveau et le bras atteint.

Pour un même type d'AVC, l'excitabilité peut varier selon le niveau d'atteinte de la voie cortico-spinale.

Pour ce faire, la chercheuse fait appel à la stimulation magnétique transcrânienne (TMS), une méthode qui évalue l'excitabilité de la voie cortico-spinale, soit le lien entre le cerveau et la moelle épinière. En effet, pour un même type d'AVC, l'excitabilité peut varier selon le niveau d'atteinte de cette voie. Par la suite, selon le résultat de la TMS, les patients sont répartis dans trois groupes qui seront soumis pendant un mois à un programme d'exercices d'intensité différente selon l'état de leur voie cortico-spinale. Pendant l'entraînement de leur bras atteint, une autre technique tentera d'optimiser leurs efforts : la stimulation transcrânienne par courant direct. Au moyen d'électrodes placées au niveau du cortex moteur, les parties du cerveau affectées par l'AVC seront stimulées.

Déjà, les résultats préliminaires obtenus à la suite de la stimulation par courant direct ont montré une amélioration de la fonction du bras atteint chez des victimes ayant subi un AVC, et ce, même si l'accident remontait à plusieurs années. Marie-Hélène Milot, physiothérapeute de formation, rappelle qu'une réadaptation optimale permet aux individus de récupérer de leur AVC et de recommencer à exécuter des gestes du quotidien, ce qui améliore leur qualité de vie et leur autonomie.