Message du scientifique en chef : Une nouvelle année sous le signe de la science et de la recherche



13 janvier 2021

Mes meilleurs vœux de santé à toutes et à tous! Que 2021 soit une année de grandes réussites à tous les points de vue et nous fasse peu à peu oublier les défis des derniers mois! Je souhaite que, grâce à la recherche, à la science et aux vaccins contre la COVID-19, nous puissions enfin nous revoir en personne, en famille, entre amis ou collègues. 

L'année 2020 a été difficile pour tous les membres de notre communauté de la recherche scientifique. Aux Fonds de recherche du Québec (FRQ), nous en sommes très conscients. C'est pourquoi nous avons décidé de prolonger les financements de plusieurs programmes (regroupements, centres, réseaux, instituts et bourses) afin d'aider nos chercheuses et nos chercheurs, nos étudiantes et nos étudiants à mieux surmonter les défis posés par la pandémie. Nous faisons preuve aussi de souplesse en rendant plus flexibles les délais pour la soumission de rapports scientifiques et administratifs.

Nous sommes aussi conscients que, dans bien des cas, les effets de la pandémie se feront sentir non pas sur plusieurs mois, mais sur des années. Nous en tiendrons compte au moment de l'évaluation des dossiers soumis dans le cadre des concours. J'aimerais souligner ici la qualité et la grande résilience de notre personnel de Québec et de Montréal. Le télétravail est de mise depuis mars dernier et le personnel s'y est très bien adapté même si les conditions n'étaient et ne sont toujours pas très faciles (ex. : réunions de tous les comités de pairs en ligne et autres). On aura beaucoup appris de cette pandémie. Merci à tous et à toutes pour l'excellence de votre travail.

La science dans le grand public et au gouvernement

La science n'a jamais été aussi présente dans nos vies que durant cette pandémie. On en parle quotidiennement, que ce soit à l'intérieur des points de presse des gouvernements ou dans les médias traditionnels et électroniques. Plusieurs d'entre vous, chercheuses et chercheurs, ont été et sont toujours très actifs dans la sphère publique, ce qui est très apprécié par nos concitoyens et concitoyennes. Je profite de l'occasion pour vous remercier de votre grande disponibilité à collaborer notamment avec les médias ou à intervenir dans les médias et les médias sociaux, pour expliquer et commenter, sur la base de votre expertise dans votre domaine de recherche, les diverses facettes de la pandémie. Votre statut de chercheur et de chercheuse vient avec des responsabilités importantes, car la population a confiance dans la science et la communauté scientifique. Votre présence dans la sphère publique est un contrepoids au courant de désinformation et de théories du complot qui s'est exacerbé avec la pandémie.

Pour que cette présence se poursuive au-delà de la pandémie, il faudra bonifier nos programmes en ce sens (Dialogue et autres) afin de mieux reconnaître et valoriser votre participation dans la sphère publique. Des approches de science ouverte et de recherche participative devront être valorisées davantage afin de s'assurer d'une meilleure compréhension de la méthode scientifique par l'ensemble de nos concitoyens et concitoyennes. Nous devons aussi améliorer notre compréhension des phénomènes de désinformation en implantant des programmes de recherche innovants et porteurs impliquant la population. Vos suggestions en ce sens sont les bienvenues.

De même, la science n'a jamais été aussi présente dans divers ministères et organismes du gouvernement du Québec. Cette prise de conscience a conduit au développement de plusieurs partenariats entre les FRQ et des ministères. De plus, grâce au travail conjoint de nos trois conseils d'administration, de la haute direction des FRQ, ainsi que du ministère de l'Économie et de l'Innovation, incluant bien sûr notre ministre, la science et la recherche ont été reconnues comme des éléments clés de la reprise économique : les FRQ ont reçu un montant additionnel de 50 M$ (10 M$ en 2020-2021 et 40 M$ en 2021-2022) lors de la mise à jour économique du ministre des Finances en novembre dernier. Ces sommes nous permettront d'appuyer davantage nos boursières et nos boursiers, tous secteurs confondus, en plus de mettre en place des initiatives de recherche dans des secteurs-clés : éducation, agroalimentaire, énergie propre, vieillissement et santé mentale, économie circulaire, cybersécurité et autres. Des informations additionnelles à ce sujet devraient être rendues publiques sous peu.

Pour les FRQ, la valorisation de la science et de la recherche passe aussi par sa diffusion en français. Dans cette optique, au cours du présent trimestre, nous lancerons un concours qui reconnaîtra chaque mois une publication scientifique en français pour chacun des trois grands secteurs de recherche. Il nous apparaît important de promouvoir et de faire rayonner les publications scientifiques en français, découlant des travaux et de l'expertise de notre communauté scientifique.

Un des grands défis de 2021 et des années à venir sera de faire en sorte que la science et la recherche restent des dossiers prioritaires pour nos gouvernements et soient reconnues comme un moyen essentiel d'appuyer la reprise économique et d'instaurer une société plus équitable. Nous travaillerons très fort en ce sens, et j'aurai besoin de l'appui de chacun et chacune d'entre vous. Ce sera essentiel à notre réussite. Nous sommes bien positionnés pour y arriver grâce à la collaboration de partenaires influents dans divers secteurs de notre société.

Stratégies gouvernementales et plans stratégiques des FRQ

Le bureau du scientifique en chef et les FRQ seront impliqués dans plusieurs priorités et dossiers gouvernementaux en 2021. Mentionnons : la création des zones d'innovation et l'importance de la recherche et de la formation dans chacune d'elles; le nouveau Conseil de l'innovation et les partenariats conséquents avec l'innovateur en chef; les prochaines stratégies en recherche et innovation (SQRI) et en sciences de la vie; le plan pour une économie verte et le dossier de l'agriculture durable; l'accès aux bases de données gouvernementales. Enfin, je souligne la réflexion entamée sur l'université du futur et la mise en place d'actions concrètes découlant du rapport à ce sujet que j'ai soumis à la ministre de l'Enseignement supérieur. Ce document devrait être rendu public à la fin de janvier – une causerie virtuelle avec la ministre et moi intitulée Vers l'université du futur est prévue à la Chambre de commerce du Montréal métropolitain le 18 janvier. Plusieurs d'entre vous participeront à l'élaboration de ces diverses stratégies. 

À l'interne, nous démarrerons au cours des prochains mois l'élaboration de nos trois plans stratégiques, qui devront être soumis pour approbation par le gouvernement en avril 2022. Comme par le passé, de larges consultations sont prévues avec la relève, les chercheuses et chercheurs, les universités et collèges, la société civile, et avec tous nos partenaires au Québec, au Canada et à l'étranger. Plusieurs dossiers prioritaires retiendront notre attention : tout ce qui concerne les approches intersectorielles pour relever les grands défis de société; les ambitieux objectifs de développement durable; l'équité, la diversité et l'inclusion; le libre accès aux publications scientifiques et la science ouverte; la science participative et la communication scientifique au grand public. Nous comptons sur votre participation, sur vos commentaires et suggestions afin de nous assurer que nos futurs plans stratégiques reflètent à la fois les besoins de la communauté de la recherche et ceux de notre société. 

Enfin, nous poursuivrons toutes nos activités qui touchent au conseil et à la diplomatie scientifiques, et ce, avec des offres de formation à venir pour les personnes intéressées, de même qu'avec l'organisation de la prochaine Conférence mondiale de l'International Network for Government Science Advice (INGSA), à la fin août (29 août-2 septembre) à Montréal. Un rendez-vous!

Je vous souhaite une année 2021 des plus prospères.


Rémi Quirion, O.C., C.Q., Ph. D., m.s.r.c.