Vers une meilleure prise en charge clinique des travailleurs victimes de violence

 

Stéphane Guay

Centre de recherche Fernand-Seguin de l'Hôpital Louis-H. Lafontaine

 

Domaine : Neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2013-2014

Bien que la violence en milieu de travail fasse l'objet de plus en plus d'attention de la part des chercheurs, très peu de données sont disponibles sur les effets des actes de violence grave et l'efficacité de la prise en charge des travailleurs selon qu'ils soient des femmes ou des hommes. Le principal objectif de notre programme de recherche est de mener des études en milieu de travail orientées sur les besoins spécifiques des femmes et des hommes afin d'améliorer la prise en charge des travailleur-ses exposé-es à des actes de violence grave ou à risque élevé de l'être. Notre programme de recherche comprend quatre volets et s'étend sur une période de quatre ans.

Le premier volet consiste à sonder un grand nombre de femmes et d'hommes travaillant dans différents secteurs sur la fréquence des actes de violence grave vécus en milieu de travail, leurs conséquences et les besoins de soutien. Le second volet a pour but d'explorer puis de vulgariser aux milieux de travail des connaissances scientifiques à jour sur différents enjeux concernant les actes de violence grave. Le troisième volet a pour but d'évaluer à plus long terme les conséquences psychologiques et sociales de la violence en milieu de travail, en tenant compte des différences hommes-femmes. Le quatrième volet a comme objectif d'identifier les facteurs contribuant à prévenir la violence en milieu de travail, à atténuer ses conséquences et à faciliter la réinsertion au travail.

À la lumière des connaissances acquises, nous proposerons de nouveaux programmes d'intervention adaptés à la réalité des milieux en tenant compte des besoins des femmes et des hommes. Des actions concrètes en découleront et un impact positif sur la santé des travailleurs-ses, sur la gestion des incapacités, ainsi que sur les coûts sociaux et économiques qui y sont reliés est attendu.