Une approche intégrative vers la compréhension et le traitement de l'atrophie musculaire due au vieillissement

 

Russell Hepple

Université McGill

 

Domaine : Vieillissement

Programme chercheurs-boursiers - Senior

Concours 2013-2014

Le vieillissement est associé à une perte progressive de la masse musculaire entrainant: faiblesse, mobilité réduite et augmentation des risques de chutes. Les causes de cette perte musculaire demeurent inconnues, mais parmi les principaux responsables, citons un dysfonctionnement des mitochondries. Cette idée repose sur l'augmentation des signaux provenant des mitochondries qui peuvent entrainer l'atrophie et la mort cellulaire. En revanche, la détérioration de la fonction mitochondriale pourrait aussi être occasionnée par d'autres processus issus du vieillissement musculaire. L'éclaircissement de ces faits sera déterminant dans le choix de l'approche thérapeutique utilisée pour le traitement de l'atrophie musculaire due au vieillissement.

Ainsi, nos données récentes démontrent qu'une partie importante des cellules musculaires deviennent dénervées en âge avancé et que ces fibres sont fortement atrophiées en comparaison à celles qui conservent leur innervation avec l'âge. Fait intéressant, la dénervation des fibres musculaires peut accroître les signaux mitochondriaux qui activent l'atrophie des fibres musculaires. Il n'a pas été déterminé s'il s'agit là de la cause de l'altération de la fonction mitochondriale des muscles vieillissants.

De plus, jusqu'à maintenant, les facteurs causant la dénervation avec l'âge restent inconnus. C'est pourquoi nous déterminerons dans quelle mesure la dénervation induit des changements de la fonction mitochondriale qui active les voies d'atrophie musculaire. Nous examinerons également une voie moléculaire des fibres musculaires pour récemment démontrer comme étant régulatrice des protéines des fibres musculaires essentielles à l'innervation de ces fibres. L'ensemble de nos recherches clarifiera les causes des fonctions mitochondriales altérées des muscles vieillissants et fournira de nouveaux renseignements au sujet des facteurs responsables de la dénervation des muscles vieillissants.