Prévenir et traiter les maladies liées à la résistance à l'insuline grâce à la vitamine D

 

Claudia Gagnon

Université Laval

 

Domaine :  Nutrition et métabolisme

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2013-2014

Le diabète de type 2 de même que certaines maladies cardiovasculaires ont-ils quelque chose à voir avec un manque de vitamine D? D'après certaines études, il semble qu'une telle déficience soit associée, en effet, à un risque accru de développer des maladies caractérisées par un défaut d'action de l'insuline, aussi appelé « résistance à l'insuline ».

Pour répondre à cette question, la docteure Claudia Gagnon a élaboré un programme de recherche dans le cadre duquel elle administrera en double aveugle placebo et vitamine D à des sujets fortement susceptibles de développer ces maladies.

La chercheuse évaluera d'abord, chez des individus ayant une résistance élevée à l'insuline, si une prise de vitamine D, durant une période de six mois, diminue cette résistance. Si cela s'avère, elle observera ensuite par quels mécanismes cette amélioration est induite. Puis, du côté des symptômes cardiovasculaires, elle déterminera si la consommation de vitamine D a un effet positif sur le taux de cholestérol sanguin, la pression artérielle, voire le poids.

Les retombées d'un tel programme peuvent être cruciales. Si la vitamine D permet de prévenir ou même de traiter les maladies caractérisées par une résistance à l'insuline, on aura alors à notre disposition une stratégie à la fois sécuritaire et peu coûteuse pour y arriver.