Logiques résidentielles, conditions de vie et déploiement des services : le cas des maladies neuromusculaires au Saguenay

 

Jean-Guillaume Simard

Cégep de Jonquière

 

Domaine : santé des populations

Programme d'appui à la recherche pour les enseignants-chercheurs de collège

Concours 2015-2016

La dystrophie myotonique de type 1 (DM1) est la maladie neuromusculaire la plus fréquente chez l'adulte et présente la prévalence la plus élevée au Québec en raison de l'effet fondateur du Saguenay-Lac-Saint-Jean. Le profil clinique très variable des patients fait que leur prise en charge constitue un défi continuel, ceux-ci ayant des difficultés à réaliser leurs différentes habitudes de vie. L'accès aux services est donc primordial pour cette clientèle afin de maintenir leur participation sociale.

À l'aide d'analyses cartographique et statistique, la recherche propose un exercice de conceptualisation d'indicateurs témoignant de la proximité des services à l'échelle des quartiers d'une ville moyenne (Saguenay). Mais plus encore qu'une analyse de la présence de services, la recherche s'intéresse également à la composition socioéconomique et démographique des quartiers afin de savoir si les personnes présentant une déficience physique comme le sont les personnes atteintes de DM1, ont tendance à se localiser dans les quartiers les plus défavorisés au plan socioéconomique, là où l'offre de services risque, de surcroît, d'être inadéquate.

La recherche permettra d'élaborer un outil d'analyse spatiale et cartographique portant sur l'offre et la répartition des services à l'échelle d'une ville de taille moyenne. Les résultats pourront outiller les praticiens et les intervenants du milieu dans la prise en charge des personnes atteintes de DM1 en favorisant le transfert de connaissances en vue du développement de programmes adaptés et ciblés de sensibilisation, de dépistage et d'aide.