L'efficacité du Link N en tant que médiateur de la réparation biologique du disque intervertébral dégénéré

 

John Antoniou

Institut Lady Davis de recherches médicales de l'Hôpital général juif

 

Domaine : Vieillissement

Programme  chercheurs nationaux

Concours 2013-2014

Dans notre société, la lombalgie est une pathologie fréquente en constante augmentation. Il est maintenant admis que la dégénérescence du disque intervertébral (DIV) est la principale cause de lombalgie. Aujourd'hui, les interventions chirurgicales servant à traiter la dégénérescence du DIV sont relativement décevantes car elles altèrent la mécanique du disque et peuvent mener à la dégénération des disques adjacents.

La réparation biologique de la dégénérescence pourrait être le traitement idéal. Les avancées récentes dans le domaine de l'ingénierie tissulaire offre une opportunité unique de réparer, ou au moins retarder, la dégénérescence discale par l'utilisation de facteurs de croissance et de cellules souches. Le but à long terme de la présente étude est de promouvoir la réparation du DIV dégénéré en utilisant un peptide avec des propriétés de facteur de croissance (Link N) et des cellules souches mésenchymateuses (MSC). Nous avons émis l'hypothèse que l'injection de Link N et de MSCs peut induire la réparation du IVD humain ayant un niveau de dégénérescence de grade 2 ou 3 selon l'échelle de Thompson.

Afin de vérifier cette hypothèse, le projet vise spécifiquement à déterminer : 1) l'effet de Link N sur la réparation du disque intervertébral chez le lapin; 2) l'effet des MSC sur la réparation du disque intervertébral chez le lapin et 3) l'effet synergique de Link N et des MSC sur la réparation du disque intervertébral chez le lapin. Après avoir établi les meilleures conditions de régénération in vivo avec un modèle animal disponible en grande quantité dans des conditions contrôlées, il sera essential d'appliquer ces conditions au DIV humain dont le potentiel de réparation pourrait être plus faible. Le dernier objectif sera donc de 4) déterminer l'effet de Link N et des MSC sur la réparation du DIV humain.