Déterminants de la détresse psychologique et conjugale, et interventions auprès des couples suivis en traitement de fertilité

 

Katherine Péloquin

Université de Montréal

 

Domaine : santé des populations

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2014-2015

L'infertilité chez la population adulte canadienne varierait de 11,5 % à 15,7 %. Il est bien établi que le diagnostic et les traitements de fertilité engendrent un stress élevé, ainsi que des difficultés psychologiques, conjugales et sexuelles. Il est donc crucial d'examiner les facteurs associés au bien-être des individus visés, ceci afin de faciliter l'identification des personnes à risque de vivre des problèmes d'adaptation en contexte d'infertilité. Dans un premier temps, ce programme de recherche vise une meilleure compréhension des enjeux psychologiques et relationnels rencontrés par les couples infertiles, ainsi que l'identification de facteurs de risques individuels et conjugaux au développement de problèmes d'ajustement en contexte d'infertilité.

Deux études seront menées pour répondre à cet objectif. La première étude examine des variables individuelles (stress lié à l'infertilité, insécurités d'attachement) et conjugales (soutien conjugal) dans la prédiction du fonctionnement psychologique, conjugal et sexuel de 200 couples débutant un suivi en clinique de fertilité. Les couples seront évalués trois fois sur une période de 6 mois. La deuxième étude investigue le rôle de ces mêmes variables dans l'évolution de la détresse psychologique et conjugale pendant un cycle de traitement chez 100 couples infertiles. Dans un deuxième temps, ce programme de recherche vise l'évaluation préliminaire de l'efficacité d'une nouvelle intervention psychologique de groupe pour réduire la détresse psychologique et conjugale des couples en traitement de fertilité. Cette intervention mise sur l'enseignement d'habiletés de gestion du stress et intègre une perspective conjugale axée sur le soutien conjugal.

L'objectif est d'augmenter la qualité de vie des couples visés et d'offrir une expérience des traitements plus positive; ces éléments sont liés à une meilleure adhérence au traitement et augmentent le taux de succès des traitements.