Soutien à la préparation d'une demande de fonds pour l'amélioration des soins apportés aux victimes de TCC légers

 

Natalie Le Sage

Centre de recherche du Centre hospitalier universitaire de Québec

 

Domaine : neurosciences, santé mentale et toxicomanies

Programme consortium pour le développement de la recherche en traumatologie - volet 2

Concours 2014-2015

Partenaires

Ministère de la Santé et des Services sociaux
Société de l'assurance automobile du Québec
Réseau privincial de recherche en adaptation-réadaptation
Association québécoise d'établissements de santé et de services sociaux
Associtation des établissements de réadaptation en déficience physique du Québec

La commotion cérébrale est une blessure fréquente au Canada qui atteint tous les groupes d'âge. Une proportion significative des patients ayant subi une telle blessure présentent des symptômes qui peuvent parfois perdurer pendant plusieurs mois : il peut s'agir de céphalées,  d'étourdissements, d'irritabilité, etc. Il va sans dire que ceux-ci peuvent avoir un impact significatif sur les activités quotidiennes, le travail, ainsi que sur l'entourage des patients.

À l'heure actuelle, les données de la littérature nous informent peu concernant l'évolution des symptômes suite à une commotion cérébrale. En particulier, on ignore qui sont les patients à risque de développer de tels symptômes, surtout lorsqu'ils sont plus intenses ou prolongés. Certains facteurs de risque ont été mentionnés dans la littérature, mais aucune donnée scientifique validée n'est disponible pour guider les cliniciens qui s'occupent de ces patients.

Récemment, la ministre canadienne de la Santé  a annoncé les détails d'un financement fédéral octroyé pour la recherche sur les commotions cérébrales. Notre équipe de recherche multidisciplinaire est l'une des 14 équipes canadiennes de recherche ayant été subventionnées dans le cadre de ce programme. Notre projet « catalyseur » a pour but de valider et de raffiner un outil permettant de prédire le risque de symptômes persistants suite à une commotion cérébrale. Toutefois, il faut savoir que les étapes scientifiques menant à un guide clinique rigoureusement validé nécessitent le recrutement de nombreux patients dans un contexte multicentrique et sur plusieurs années. La demande actuelle permettra à notre équipe de poursuivre son programme de recherche global visant à élaborer et valider adéquatement une règle clinique décisionnelle fiable et facile d'utilisation par les cliniciens. Cette démarche de recherche permettra ultimement d'améliorer le suivi et le devenir des patients ayant subi une commotion cérébrale.