Projet GPS: Évaluation de l'impact de la réorganisation du travail en Groupe de médecine de famille (GMF) sur la pharmacothérapie et le soutien à l'autonomie des personnes âgées ayant un trouble neuro-cognitif majeur



Plateforme de financements de la recherche intersectorielle sur le vieillissement
Volet Living Lab
Concours 2019-2020

 

Composition de l'équipe:

Line Guénette,  CIUSSS de la Capitale-Nationale (Responsable)
Yves Couturier, Université de Sherbrooke (Co-chercheur)
Clémence Dallaire, Université Laval (Co-chercheuse)
Etienne Durand, CIUSSS de la Capitale-Nationale (Co-chercheur)
Edeltraut Kröger, CIUSSS de la Capitale-Nationale (Co-chercheuse)
Caroline Sirois, Université Laval (Co-chercheuse)
Isabelle Vedel, Université McGill (Co-chercheuse)
Machelle Wilchesky, Université McGill (Co-chercheuse)
Rachel Rouleau, CIUSSS de la Capitale-Nationale (Collaboratrice du milieu)

Domaine :  Vieillissement

Secteurs de la recherche :  Sciences de la santé, Sciences humaines et sociales
 

Les aînés qui présentent des troubles cognitifs affectant la mémoire, comme la maladie d'Alzheimer, sont principalement traités et suivis dans la communauté. Au Québec, une grande partie est prise en charge dans les Groupes de médecine de famille (GMF). Le Plan Alzheimer du Québec vise présentement à améliorer davantage le traitement et le suivi de ces personnes dans les GMF. Une des complications d'une thérapie médicamenteuse inappropriée ou d'une infection mal soignée peut être un événement indésirable grave, comme un delirium, c'est-à-dire un état de confusion important, qui mène souvent à une hospitalisation. Cesser des médicaments peu appropriés et prescrire plus rapidement des médicaments requis pour certaines infections et problèmes de santé courants sont des interventions efficaces pour réduire le risque d'événements indésirables graves. Ces interventions peuvent être mises en place par une plus grande implication des infirmières des GMF ou celles travaillant aux soins à domicile, et des pharmaciens des GMF, dans la prise en charge de ces problèmes. Cela a récemment été réalisé avec succès, de façon similaire, par une réorganisation du travail de ces professionnels dans des Centres d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD).

Le présent projet vise à adapter le modèle d'intervention testé en CHSLD aux GMF et aux soins à domicile chez les aînés vulnérables. Il vise à évaluer ses effets sur l'usage des médicaments, les consultations à l'urgence et les hospitalisations, et la satisfaction des aînés souffrant de troubles cognitifs et de leurs proches aidants. Il vise également à identifier les facteurs facilitants ainsi que les barrières pour appliquer avec succès ce modèle d'intervention dans un contexte de soins primaires.

Appel à propositions