PRIMO: une application mobile pour améliorer la prise de décision partagée concernant l'utilisation des tests d'imagerie et des références en spécialités suite au diagnostic d'une pathologie du genou

 

Simon Décary

Centre de recherche du CHU de Québec-Université Laval

 

Domaine : Appareil locomoteur et arthrite

Programme : Formation postdoctorale

Concours 2017-2018

Partenaire:

Unité SOUTIEN du Québec (Stratégie de recherche axée sur le patient)

Les problèmes musculo-squelettiques et de genoux font partie des raisons de consultations les plus fréquentes en première ligne et contribuent à une surutilisation des ressources du système de santé par l'utilisation inefficace de certains tests d'imagerie et de références inappropriées vers des spécialistes. Ceci expose les patients à des risques sérieux pour leur santé incluant la détérioration de leur condition pendant l'attente sur une liste et la perte de qualité de vie. Une intervention est nécessaire pour engager la communication et la prise de décision partagée entre les patients et les professionnels de la santé entourant l'utilisation optimale des tests d'imagerie et des références en spécialités suivant le diagnostic d'un problème de genou en première ligne. Pour supporter cette collaboration, nous proposons le développement de la première application mobile de transfert des connaissances développée à l'aide des meilleures recherches conjointement aux conseils de patients et de professionnels de la santé.

Une première version de l'application PRIMO (Orthopédie en PReMIère ligne) sera développée lors du Marathon Innovation Santé de Québec. Le contenu de l'application sera ensuite raffiné suivant des entrevues et un sondage avec des patients et professionnels de la santé partenaires au sujet des barrières et facilitateurs de l'utilisation d'une application mobile pendant une consultation médicale. Finalement, nous allons tester l'application auprès de 10 professionnels de la santé et 50 patients consultants pour une problématique de genou en première ligne pour vérifier la faisabilité d'une étude d'implantation à grande échelle. L'application PRIMO a l'immense potentiel d'ouvrir la communication entre les professionnels de la santé et leurs patients à propos de leur diagnostic et ainsi contribuer à l'utilisation efficace des ressources publiques pour améliorer l'accès aux patients à des soins de qualité.