Les coûts de santé chez les victimes d'acte criminel violent ayant un diagnostic d'état de stress post-traumatique

 

Christophe Fortin

Centre de recherche de l'Institut universitaire en santé mentale de Montréal

 

Domaine : santé des populations

Programme d'appui à la recherche pour les enseignants-chercheurs de collège

Concours 2015-2016

Cette étude vise à développer une mesure standardisée des coûts de la santé et à quantifier l'impact de l'état de stress post-traumatique (ESPT) et de son traitement sur les coûts de la santé. Cette recherche sera menée auprès de victimes d'actes criminels violents (VACV) suivant une thérapie psychologique pour l'ESPT.

Cette étude s'effectuera sur 2 ans, en 4 phases distinctes. La première est le développement d'une mesure des coûts la santé, basée sur une recension des écrits et l'expertise des chercheurs. À l'aide de la mesure développée, la seconde phase évaluera les coûts de la santé auprès des participants recevant une thérapie psychologique. La troisième phase sera consacrée aux analyses statistiques alors que la dernière phase sera dédiée à la présentation des résultats de l'étude.

Au Canada, les coûts de santé pour les victimes d'actes criminels sont estimés entre 23 et 36 milliards de dollars annuellement. Bien que près d'une victime sur deux d'un acte criminel violent développe un état de stress post-traumatique, aucune étude n'a déterminé la charge attribuable à cette double condition (ESPT et VACV) sur les coûts de la santé. De plus, une recension des écrits révèle une problématique encore plus fondamentale, à savoir qu'il n'existe aucune mesure standardisée des coûts de la santé. Cette étude propose de répondre à ces deux problématiques en développant une telle mesure, qui servira à déterminer l'impact de l'ESPT et de ses problématiques concomitantes sur les coûts de la santé. Menée auprès de VACV, les données colligées permettront de mieux définir les priorités d'intervention et une allocation plus ciblée des ressources pour les individus ayant un ESPT à la suite d'un acte criminel violent.