Les canaux ioniques mécanosensibles contribuent à l'hyperalgésie mécanique dans un modèle murin d'ostéoarthrite

 

Reza Sharif Naeini

Université McGill

 

Domaine : locomoteur et arthrite

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2013-2014

La douleur articulaire est le symptôme majeur de l'ostéoarthrite (OA), une maladie chronique affectant 10 % des Canadiens. Les patients ressentent la douleur durant les mouvements normaux des articulations et les pressions sur le joint, indiquant que les symptômes émanent des fibres nerveuses périphériques.

La douleur de l'OA est associée à une dysfonction des fibres sensorielles spécialisées dans la transmission de la douleur, également nommées nocicepteurs. Pendant l'OA, le seuil d'activation mécanique des nocicepteurs est réduit, causant leur activation par des stimuli inoffensifs. La douleur articulaire étant la cause principale de l'effet débilitant de l'OA, il est urgent d'en connaitre les mécanismes. Cette dysfonction sensorielle peut être due à des défauts dans la machinerie de mécanotransduction dans les terminaisons nerveuses des nocicepteurs articulaires. La composante centrale de cet appareil est un canal ionique mécanosensible (MSC) qui converti les forces mécaniques en signaux électriques. Ces stimuli mécaniques causent l'ouverture des MSC, lesquels dépolarisent la terminaison nerveuse et élicitent de potentiels d'action. La contribution des MSC à la douleur de l'OA n'est pas connue.

Les objectifs de ce projet s'étalent sur deux aspects : 1. examiner la contribution des MSC à l'hypersensibilité mécanique d'un modèle murin d'OA; 2. évaluer la mécanosensibilité intrinsèque de protéines membranaires nouvellement identifiées qui représentent des candidats potentiels pour former le MSC des afférents articulaires. Nous prendrons une approche multidisciplinaire qui inclut l'usage de souris transgéniques, du traçage rétrograde, de la biologie moléculaire et cellulaire, de l'électrophysiologie et des études de comportement chez l'animal éveillé pour mesurer la sensibilité mécanique.

Notre approche révélera non seulement le rôle de ces canaux dans un type de douleur chronique, mais fournira également de l'information fondamentale sur les bases moléculaires de la mécanotransduction.