Le lit berceur – une solution audacieuse aux troubles du sommeil chez les aînés

 

Plateforme de financements de la recherche intersectorielle sur le vieillissement

Volet Audace

Concours 2019-2020

 

Composition de l'équipe:

Thien Thanh Dang-Vu, Université Concordia (Responsable)
Sylvain Baillet, Université McGill  (Co-chercheur)
Sylvie Belleville, CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal  (Co-chercheuse)
Nathalie Bier, CIUSSS du Centre-Sud-de-l'Île-de-Montréal (Co-chercheuse)
Shannon Hebblethwaite, Université Concordia (Co-chercheuse)
Ramin Sedaghati, Université Concordia  (Co-chercheur)

 

Domaine : Vieillissement

Secteurs de la recherche : Sciences de la santé, Sciences naturelles et génie, Sciences humaines et sociales

 

Mal dormir une nuit, ce n'est déjà pas un cadeau, mais mal dormir toutes les nuits peut vite devenir un cauchemar. Pourtant, c'est une réalité qui nous rattrape presque tous au cours du vieillissement. Aujourd'hui, si plus de la moitié des aînés se plaignent de troubles du sommeil, il n'existe que peu de remèdes et encore moins de bonnes solutions. Les médicaments sont de loin le recours le plus commun, procurant un soulagement à court terme. Cependant leur usage à long terme se paie cher : une tolérance grimpante, l'accélération de la détérioration physique et mentale, et parfois même la mort prématurée. Avec l'avancement de l'âge moyen de notre population, il y a un besoin urgent de trouver une solution saine à l'insomnie liée au vieillissement. Prenant son inspiration de l'autre extrême du cours de la vie, une telle solution pourrait maintenant être à portée de main. En effet, dans une étude récente, des chercheurs se sont demandé si le doux bercement qui endort un nourrisson pourrait aussi servir à améliorer le sommeil chez les adultes. Ils ont donc construit un « lit berceur » pour adulte, et ont invité de jeunes adultes à l'essayer pour une nuit. Ces derniers ont non seulement dormi plus profondément grâce au bercement, mais ont même fait preuve d'une meilleure mémoire le lendemain. Or, la perte du sommeil profond et les lapses de mémoire sont deux des signes du vieillissement les plus communs, et sont aussi parmi les plus nuisibles à la qualité de vie. On peut donc se demander si le lit berceur ne serait pas la solution attendue à l'insomnie liée au vieillissement ? C'est à cette question qu'une équipe intersectorielle de chercheurs en santé, en génie, en sciences naturelles et en sciences humaines ont maintenant entrepris de répondre, à savoir de tester la faisabilité du lit berceur pour aînés. Contrairement au lit de la première étude, celui-ci devra pouvoir être installable chez les personnes âgées, afin qu'il puisse servir la population générale. Pour la conception du lit, l'équipe de recherche fera appel aux expertises complémentaires d'ingénieurs, de neuroscientifiques et de gérontotechnologues. Dans un esprit de co-construction, le design intégrera les apports de la communauté des personnes âgées, à travers des ateliers de co-design et des groupes de discussion. Le produit fini sera testé au domicile des personnes âgées par des experts en neurosciences du sommeil, qui pourront sonder la profondeur du sommeil de nos seniors, ainsi que leurs rythmes neuronaux, grâce à des enregistrements EEG. L'étude se penchera sur la satisfaction des dormeurs et l'utilisabilité pratique du lit, lesquelles seront évaluées à partir de questionnaires quotidiens et d'un compte rendu final. De plus, la qualité du sommeil sera étudiée en relation avec la performance mnésique, afin de mieux comprendre le lien entre sommeil et mémoire. Le succès de ce projet mènera à une plus grande étude sur les effets du lit berceur, en vue de son déploiement dans la population générale, pour que les aînés retrouvent enfin de bonnes nuits de sommeil.

Appel à propositions