L'adhésion au traitement chez les personnes souffrant de maladies chroniques : étude des facteurs causant la non-adhésion et des interventions pour améliorer l'adhésion chez les diabétiques de type 2

 

Line Guénette

Centre de recherche du Centre hospitalier affilié universitaire de Québec

 

Domaine : santé des populations

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2014-2015

Partenaire

Société québécoise d'hypertension artérielle

Au Québec, l'usage des médicaments et la gestion des maladies chroniques comme le diabète sont trop souvent sous optimaux. Des interventions sont parfois développées par les milieux mais peu sont basées sur les plus récentes évidences théoriques et scientifiques. De plus, l'impact de ces interventions est rarement évalué ou l'évaluation n'utilise pas les méthodologies appropriées. Dans ce contexte, il est souhaitable de favoriser la recherche pour améliorer l'usage des médicaments pour les maladies chroniques tel le diabète de type 2.

Mon programme de recherche est construit autour d'une méthodologie qui vient apporter des solutions à ces lacunes. Je ferai tout d'abord une revue de littérature pour analyser les besoins et identifier les priorités d'action en matière d'adhésion au traitement. Cette revue de littérature vise spécifiquement à identifier les barrières à l'adhésion au traitement liées aux professionnels de la santé ou au système de soins. Des informateurs clés, soit des professionnels de la santé et des gestionnaires, seront également interrogés afin de documenter les principales barrières organisationnelles faisant obstacle ou facilitant l'usage optimal du traitement du diabète au Québec et les besoins les plus criants. Des interventions basées sur les connaissances acquises dans ces étapes préalables (et basées sur d'autres études réalisées ou en cours) seront ensuite développées et nous testerons la faisabilité d'implanter de telles interventions et de les évaluer au Québec.

Les résultats obtenus avec ce programme de recherche permettront non seulement d'améliorer les connaissances sur l'usage des traitements du diabète, en ciblant plus particulièrement l'adhésion aux médicaments, mais ils seront utiles pour plusieurs acteurs du réseau de la santé afin d'améliorer le traitement de cette maladie et le bien être de la population québécoise.