Infections virales respiratoires sévères chez l'enfant: épidémiologie et optimisation de l'utilisation des outils diagnostics

 

Jesse Papenburg

Centre universitaire de santé McGill (CUSM)

 

Domaine : Maladies infectieuses et immunitaires

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 1

Concours 2016-2017

Au Canada, les taux d'hospitalisation pour une infection respiratoire aiguë (IRA), e.g., bronchiolite et/ou pneumonie, sont très élevés chez les nourrissons âgés de <1 an (~ 40 hospitalisations / 1000 nourrissons) et sont encore plus importants dans des populations pédiatriques présentant des comorbidités ou provenant de collectivités éloignées du Grand Nord du Canada. Le virus respiratoire syncytial (VRS) et le virus de l'influenza représentent respectivement ~ 50% et ~ 10% des visites aux salles d'urgences et des hospitalisations pour IRA chez l'enfant.

Je propose un programme de recherche sur les IRAs virales en pédiatrie qui vise 1) d'optimiser l'utilisation des outils de diagnostic pour les virus respiratoires et 2) de décrire le fardeau, les coûts et les facteurs de risque de sévérité des IRAs virales graves, incluant celles qui requièrent des traitements à l'unité de soins intensifs.

Les résultats de mon programme de recherche informeront la santé publique (pour la planification des programmes vaccinaux), les cliniciens (pour l'identification des patients à haut risque qui bénéficieraient de traitements spécifiques) et les chercheurs (pour cibler des populations pour le développement de vaccins et d'antiviraux)des meilleures stratégies pour le diagnostic, la prévention et le traitement des IRAs virales pédiatriques au Québec et au Canada en répondant à deux questions opportunes et pertinentes:

1) «Quels sont les meilleurs outils pour diagnostiquer les IRAs virales et dans quelles circonstances ces tests diagnostics sont-ils le plus utile pour améliorer la santé des patients?»

2) « Quels sont le fardeau, les coûts et les facteurs de risque de gravité associés aux cas les plus sévères de IRAs virales pédiatriques, en particulier chez les jeunes enfants qui viennent du Grand Nord du Canada et du Québec? »