Comprendre et prévenir les séquelles psychologiques chez les enfants gravement malades

 

Janet Elizabeth Rennick

Institut de recherche du Centre universitaire de santé McGill

 

Domaine : Santé de la mère, des enfants et des adolescents

Programme chercheurs-boursiers cliniciens - Junior 2

Concours 2013-2014

Chaque année, en Amérique du Nord, plus de 210 000 enfants sont admis dans des unités de soins pédiatriques intensifs (USPI). Environ 25 % d'entre eux éprouveront des problèmes psychologiques et comportementaux à la suite de leur séjour à l'hôpital. Nous en savons peu sur leur rétablissement psychologique à long terme et ne possédons pas les outils qui nous permettraient de déterminer quels enfants risquent d'éprouver des problèmes.

Ma recherche visera surtout à comprendre les réponses psychologiques et comportementales des enfants lorsqu'ils quittent l'USPI, et les moyens de les empêcher d'éprouver des problèmes à long terme.

Le but de ma recherche est de promouvoir un développement sain chez tous les enfants gravement malades après une hospitalisation dans une USPI. Mon programme de recherche se divise en trois thèmes : 1) Les impacts psychologiques à long terme chez les enfants à la suite d'une hospitalisation dans une USPI; 2) La prévention des séquelles psychologiques négatives au moyen d'une intervention axée sur le réconfort; 3) Les expériences des parents et du personnel lorsqu'un enfant gravement malade souffre d'une maladie sous-jacente. Le thème 1 représente l'étude la plus importante. J'ai l'intention de suivre des enfants âgés de 3 à 12 ans pendant une période de trois ans après leur séjour en USPI afin de déterminer les problèmes qu'ils éprouvent et les facteurs de risque. De plus, j'évaluerai 2 questionnaires qui permettront aux enfants de décrire comment ils se sentent depuis leur séjour à l'hôpital. Le thème 2 comporte trois études, dans le cadre desquelles j'évaluerai l'efficacité de la lecture et de la musique pour réconforter les enfants et les aider à dormir. Le thème 3 est constitué d'une seule étude, qui portera sur les enfants souffrant d'une maladie sous-jacente qui sont admis dans une USPI et sur les besoins de leurs parents.