Cancer et protéines adaptatrices

 

Nicolas Bisson

CRCHUQ - Hôtel-Dieu de Québec

 

Domaine : Cancer

Programme chercheurs-boursiers - Junior 1

Concours 2013-2014

 

Les multiples communications qui ont lieu entre nos cellules et à l'intérieur de chacune d'elles, sont essentielles au fonctionnement de notre corps. Ces dialogues cellulaires commencent dès la genèse embryonnaire et agissent ensuite tout au long de notre vie. Un simple dérèglement dans cette communication peut être à l'origine de cancers.

Les protéines sont au cœur de ce processus et la plupart d'entre elles ne fonctionnent pas seules. Elles s'associent en paires, en petits groupes (les complexes), ou encore, en grands groupes (les réseaux).

Le chercheur Nicolas Bisson s'intéresse plus particulièrement à un groupe de protéines appelées « adaptateurs ». La fonction première d'une protéine adaptatrice consiste à associer différentes autres protéines avec elle – ainsi qu'entre elles. Un tel mécanisme aide la cellule à intégrer les signaux qui lui arrivent de son environnement et à y répondre adéquatement.

Dans le programme de recherche qu'il a mis sur pied, Nicolas Bisson souhaite identifier précisément lesquelles parmi les protéines de la cellule s'associent aux adaptateurs en vue de former ensuite les complexes et les réseaux. Il veut aussi élucider les mécanismes utilisés par la cellule pour réguler ce processus non aléatoire.

Pour ce faire, il analysera comment la composition des complexes protéiques peut varier suivant les signaux qu'ils reçoivent. Ces informations fondamentales seront ensuite appliquées à la problématique du cancer du sein. Le chercheur voudra alors déterminer si les larges réseaux protéiques subissent des modifications dans les cellules cancéreuses. Le cas échéant, il tentera de cerner la nature de ces modifications, voire de ramener les cellules à leur état normal.